Bibliothèque interactive sur le jardinage.

Regroupement d'articles,de conseils, de documents et d'adresses sur le thème du jardinage.

Derniers sujets

» Mauvaises associations
Lun 9 Oct 2017 - 11:49 par Rosette

» Quel engrais vert ?
Lun 9 Oct 2017 - 11:35 par Rosette

» Le potager de la santé
Ven 29 Sep 2017 - 19:52 par Rosette

» enGraineToi.com
Ven 29 Sep 2017 - 18:47 par Rosette

» N.
Jeu 28 Sep 2017 - 1:01 par Rosette

» b-actif
Jeu 28 Sep 2017 - 0:48 par Rosette

» La moutarde blanche
Mar 26 Sep 2017 - 10:23 par Rosette

» La tanaisie
Mer 13 Sep 2017 - 23:25 par Rosette

» La consoude
Mer 13 Sep 2017 - 23:10 par Rosette

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


    La prèle

    Partagez
    avatar
    Rosette
    Admin

    Féminin Vierge Chien
    Messages : 79
    Date d'inscription : 11/05/2017
    Age : 59
    Localisation : Quincieux
    Emploi : Retraitée
    Loisirs : Photo, lecture.

    La prèle

    Message par Rosette le Jeu 25 Mai 2017 - 17:13



    Source : Le site : Purin d'ortie et cie

    La décoction de prèle

    La décoction de prèle peut être mélangée avec les purins de de plantes (ortie, consoude, fougère), juste avant de traiter les végétaux, directement dans le pulvérisateur (respecter les doses prescrites).
    Par exemple : pour un pulvérisateur de 10 litres =>dilution à 10% de Décoction de Prèle (1L) + dilution à 5% pour les Purins (0.5L). Traiter impérativement le soir.


    Mildiou :

    En préventif : Pulvérisation à 10%.
    La pulvérisation sur le sol est plus efficace (mildiou arrêté à 80%) que sur les feuilles (30%).
    Appliquer 2 pulvérisations sur le sol et les végétaux au début avril à 1 semaine d'intervalle. Puis 2 en mai, puis 1 en juin.

    En curatif : Traiter tous les 3 jours. Si les attaques sont virulentes, on peut ajouter de la bouillie bordelaise dans le pulvérisateur en divisant la dose préconisée par 2.


    La rouille : (rosiers, fruitiers, roses trémières...)

    En préventif :
    Pulvérisation diluée à 10%, 2 traitements en avril à 1 semaine d'intervalle, renouveler en mai 2 traitements à 1 semaine d'intervalle. 1 traitement en juin.

    En curatif : En cas de fortes attaques, traiter tous les 3 jours.


    Oïdium :

    En préventif : Pulvérisation à 10%. 2 traitements en avril (1 semaine d'intervalle), 2 en mai, 1 en juin.

    En curatif : traiter avec la macération huileuse d'ail, diluée à 5%, impérativement le soir. renouveler 1 fois par semaine si nécessaire.

    _____________________________________________________________________________

    Récolte :

    Utiliser de préférence la Prèle des champs (Equisetum arvense), dont les cristaux de silice sont les plus réguliers. Cependant, s'il elle nous fait défaut, on peut compléter avec de la prèle des marais sans dépasser une proportion de 50%.

    La meilleure période pour la récolter se situe entre le 1er juin et le 15 juillet au plus tard (teneur en silice élevée). Couper les tiges avec un couteau, puis les réunir en petits bouquets que l'on mettra à sécher suspendus la tête en bas, dans un endroit ventilé et à l'abri du soleil. Quand la prèle est bien sèche, la stocker dans des sacs en papiers, à l'abri de l'humidité et de la lumière.

    La prèle peut pousser dans des lieux pollués par des désherbants chimiques. Ne pas la récolter à ces endroits.

    Si vous n'avez pas de prèle sèche, vous pouvez utiliser de la fraîche. Équivalence : 1 kg de plantes fraîches = environ 250 g  de plantes sèches.

    Recette :


    Peser 250 g de prèle sèche.
    Couper grossièrement les tiges, les immerger 24 heures dans 10 L d'eau de pluie à température ambiante (dans une casserole en inox de préférence).
    Puis, porter à ébullition avec un couvercle (petits bouillons), pendant 30 minutes.
    Laisser refroidir et infuser pendant une nuit.
    Filtrer avec une passoire fine, et conserver la décoction de prèle dans un récipient hermétique en verre (c'est le mieux) ou en plastique (surtout pas de métal). Stocker au frais et à l'abri de la lumière (bas du réfrigérateur).
    La décoction de prèle se conserve quelques jours, après elle fermente (la renifler pour savoir si elle est encore utilisable). Il vaut mieux élaborer cette préparation naturelle au fur à mesure des besoins.
    Pailler les végétaux que l'on veut traiter avec les déchets de prèle, ils renforcent l'action recherchée.

    Autre recette :

    Décoction de prêle

    La décoction de prêle est utilisée en préventif contre les maladies cryptogamiques comme l’oïdium (céréales mais pas efficace sur concombre), le mildiou (tomates et pommes de terre), la monilia (fruitiers), la rouille (alliacées), la tavelure (fruitiers), la cloque du pêcher ou encore la septoriose de la tomate.

    Préparation de la décoction :

    On utilise la plante entière (sauf les racines) à raison de 100 grammes de plante fraîche pour 1 litre d’eau ou 15 g de plante sèche pour 1 litre d’eau.
    Mettre la prêle à tremper pendant 24 heures dans l’eau de pluie, puis faire bouillir pendant 20 minutes. On peut y ajouter 0.5 à 1 % de silicate de soude pour renforcer son action.
    Couvrir et laisser refroidir.
    Filtrer.
    Utilisations de la décoction :

    Diluer la préparation à 20 % maximum (pour 1 litre de préparation, rajouter 4 litres d’eau)
    La décoction de prêle doit être utilisée dans les 15 jours suivant sa préparation.
    Pulvériser sur la plante à traiter par une belle matinée ensoleillée, avant débourrement pour les arbres fruitiers et dès la plantation en pleine terre pour les légumes.
    Renouveler l’opération plusieurs fois au printemps et en été.
    La décoction de prêle préparée avec 50 g de plante pour 1 litre d’eau est également utilisée non diluée pour tremper les semences et les protéger ainsi contre la fonte des semis.

    Purin de prêle
    Le purin de prêle est utilisé en préventif contre les maladies cryptogamiques du sol, pour éloigner les pucerons et acariens (en particulier l’araignée rouge) mais également pour renforcer les plantes.

    Préparation du purin :

    Remplir un récipient  (en terre, en bois ou en plastique mais en aucun cas en métal) de plantes fraîches.
    Compléter avec de l’eau de pluie.
    Couvrir en laissant une aération. Remuer chaque jour : vous pouvez observer une mousse qui se forme à la surface. Le purin est prêt à être utilisé quand il n’y a plus de mousse (1 ou 2 semaines).
    Filtrer.
    Diluer le purin à 10% pour pulvériser et à 20% pour arroser au pied des plantes.
    Utilisations du purin :

    Contre les maladies cryptogamique du sol : arroser régulièrement le sol tout au long de l’année avec un purin dilué à 20 %.

    Contre les pucerons et acariens : ajouter au purin 0.3 % de savon noir et pulvériser, par temps ensoleillée et de préférence le matin, la préparation diluée à 10 % sur la plante.

    Pour renforcer la plante : mélanger le purin de prêle dilué à 20 % avec du purin d’ortie dilué à 10 % et arroser au pied de la plante.

      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct 2017 - 16:30